Le tabac

Après 15 ans d'arrêt, le risque du cancer du poumon rejoint celui d'un non fumeur.
La cigarette est nocive au niveau dentaire car ces composants entraînent des lésions qui peuvent être importantes et empêchent le bon déroulement des traitements.
La fumée jaunit les dents, mais surtout prédispose aux maladies parodontales responsables de la plupart des pertes de dents et autres déchaussements. Cela est dû à l'agression répétée du goudron et des autres constituants de la fumée.

Il s’en suit une gingivite. La cicatrisation et la régénération des tissus qui soutiennent la dent (os et gencive) sont altérées. Le tabac empêche le bon traitement de ces maladies parodontales.
Les fumeurs auraient 6 à 7 fois plus de risques de perdre leurs dents que les non fumeurs.
La gingivite aigüe touche 2 à 3 fois plus de fumeurs que de non fumeurs.

Le tabac et la mauvaise haleine

Le tabac réchauffe le tartre ce qui favorise la formation de poches. L'effet tampon de la salive diminue ce qui facilite la prolifération de substances malodorantes. Ce sont rarement des problèmes d'estomac. Elle provient le plus souvent d'un processus de fermentation dans la bouche.

Tabac et caries

La consommation régulière de tabac affaiblit le système immunitaire de la cavité buccale. La salive du fumeur contient beaucoup de bactéries cariogènes. Dans tous les groupes d'âge les fumeurs présentent plus de caries que les non fumeurs.